Introduction

L'écosystème est épuisé par une malveillance au profit d'une oligarchie de grands prédateurs qui exterminent furtivement les plus faibles : la faune, la flore, le semblable démuni. Tout voyageur interstellaire bienveillant s'opposera donc à un homme malveillant (et planétairement enfermé/ ref. André Lebeau), assez fou pour assécher une source précieuse de vie avant même d'en découvrir une autre dans l'univers : Œil pour œil, dent pour dent" ! Comme tout paysan prévoyant face aux plantes et bêtes nuisibles, le nomade cosmique combattra une peste terrestre ! Potentiel voyageur, un homme déjà furtif lui interdira-t-il toute furtivité ? Ses appels de prédateur (NASA/SETI, GEPAN, etc.) ne cacheront pas un surarmement terrestre de défi cosmique à des voyageurs plus avancés et par noblesse encore plus furtifs que lui pour lui apporter s'il le veut bien une paix honorable et bienveillante ! Seule une démonstration de responsabilité collective sauvera un homme qui ne pourra longtemps rester "sourd et non aligné" face à un silence cosmique l'appellant à l'allégeance : "Qu'il s'anoblisse ou qu'il meure " ! Tout contact extraterrestre serait autrement celui d'un Jugement dernier.

jeudi 8 décembre 2016

Une Transcendance Processionnaire Immortelle.

Ariste : L'espèce s'épuise en voulant transformer en Complot de Malveillance Universelle un Complot de Bienveillance Cosmique de Modèle Père Noël. 

Comme la source naturelle, une Conscience sortie de la matière derrière une Ascendance Cosmique au moins potentielle fécondera tout l'espace qui l'entoure pour repartir à chaque fois de plus belle en transcendance en amont entretenue derrière elle en aval. Elle ne se contentera donc pas seulement d'une partie de l'espace nouvellement conquis : elle voudra l'occuper dans ses moindres recoins, par-delà les déserts et les mers, en s'ingéniant chaque fois à trouver l'entrée toujours cachée pour progresser et régner partout. Seul un univers infini sera donc assez grand pour la contenir.


Mais comme tout voyageur au long cours, la Conscience Cosmique ne s'appuiera pas uniquement sur un bâton magique purement religieux et dès lors éphémère. Elle aura aussi besoin d'un bâton bien matériel de chef d'orchestre pour ménager en communion son souffle. 

Le paradigme de l'apartheid cosmique rythmera alors ces silences indispensables consacrés à un Entretien rationnel de la Vie Universelle. Elle demande une attention suivie. 

Tout voyageur nomade devra en effet se ravitailler avant de poursuivre sa route toujours plus loin jusqu'à l'Infini. La Conscience Cosmique pourra ainsi se refaire une santé, de même que tous les pèlerins qui auront bien voulu la porter jusqu'au bout. Le jour et la nuit : l'Amont et l'Aval se partagent équitablement les heures de garde et d'entretien en sortant et en entrant à chaque fois au pas de Pi dans la danse cosmique.

 Le pari irrationnel  et contre 
Nature "du plus fort et plus grand !" :
L'épreuve d'autodestruction et de reconstruction 
contrôlée  en cycles gigognes par une Ascendance Cosmique.

Devant l'immensité de l'univers, l'homme ne s'obstinera plus à faire le pari toujours perdant du plus grand, comme il le fait en cultivant religieusement de faux paradoxes dans des tours de magicien. Il pariera en fin de compte que des Ascendants voyageurs interstellaires se cacheront toujours, comme il le fait devant les moins avancés pour les dominer : radars, avions furtifs, drones... 

Comme déjà en famille, une humanité encore en enfance sera 
gardée par les plus Grands en enfermement planétaire :
L'Ascendance interdit ainsi l'évasion prédatrice. 
Nos engins furtifs et notre violence annoncent 
 un Amont encore bien plus furtif et vigilant.
 Un homme prédateur sera sinon  amené
directement au Jugement dernier si l'Amont
lui refusait déjà une dernière chance de se reconstruire !

Une cohabitation entre des espèces trop éloignées dans leur évolution épuisera en effet la vie dans des affrontements de plus en plus meurtriers. Des épreuves seront ainsi imposées furtivement à toute espèce qui restera toujours en aval devant l'Infini : elle s'anoblira donc à temps au pas de Pi ou ira trop loin dans une malveillance envers la vie qui la conduira tout naturellement à un suicide d'autodestruction. L'épreuve du capitalisme est sans doute la plus longue et la plus décisive, la toute dernière vécue actuellement sur notre planète.

L'espèce a donc le choix de s'exterminer 
ou de s'anoblir en famille cosmique.
Pour survivre en s'anoblissant,  
elle fondera planétairement
la civilisation d'une population communiant déjà
 par trois valeurs réunies : Liberté = Egalité + Fraternité.
Avant la communion quantique infinie en apartheid cosmique.
________________________________________________________________________
Paramètres du paradigme processionnair(voir aussi)
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici). 

b=147098O74 km : demi petit axe de l'orbite solaire de la Terre; 
c = vitesse de la lumière : 299792,448 km/s;
Ф=facteur quantique de 104 
Ф/(π-2) = 1 an en heures courantes
F=2πŒ²/√3 \approx7,05 x 1019 étoiles ou foyers dans l'univers local; 
Œ=(bc/Ф)4,409 10ans: cycle planétaire au foyer/"âge de la Terre";
π = petit pi et constante espace/temps = 2+24(1/24)=3,141586440 : nouveau petit π.


Le grand Pi ou Pi = Œ/π =1 403 714 096 :

UGI conçu pour un nombre infini de poupées russes. 
Avec Œ=Piπ : grand Pi fois petit π en années courantes :
c'est "l'arrêt Piπ" normal de l'Univers Local pour notre espèce. 

πŒ =щ²c=π²Pi=13,854 10ans : cycle universel au foyer/"âge de l'univers local"
p=√F population terrestre contrôlée en conscience à l'arrêt Piπ
r = (π√12)/3 : rayon de cercle circonscrit d'une fenêtre de toit;
UGI : Univers Global Infini, contenant tous les univers locaux
UL : Univers Local, dont le nôtre;
v=Œ/b : vitesse orbitale de la planète fécondée (ex. terre);
щ  (lettre russe, prononcée "chtch")√(πb/Ф) ~ 215 ans cycle d'apocalypse. 
_______________________________________________________________________

La Sagesse optimale d'une Ascendance Cosmique invite
toute espèce à rechercher comme aux échecs, 
un Pat Universel de Paix Honorable :
c'est l'Optimum attendu d'elle,
la Sagesse Cosmique étant par nature rationnelle.

Si sa science et sa conscience ne venaient pas en communion,
l'humanité se suicidera et la Transcendance sera assurée
par une autre espèce voisine qui prendra sa place
Un banal avortement sans dommage universel :
Une espèce animale obstinée est éliminée
dans le silence cosmique le plus total.
Voir problème d'échecs à droite : 
(Jeu d'échecs en cailloux blancs laissé par les Aînés).

Pour un pari cosmique rationnel :
Seul un prédateur têtu revendiquera la propriété 
d'un Bien Commun dont il n'est que l'un des usufruitiers.
Tel le forgeron en forgeant, l'homme apprendra à vivre en vivant. 
La Vie est Bienveillance Entretenue dans la Création d'un Bien Commun. 
L'Ordre Parfait en Amont n'est pas né d'une magie irresponsable sur laquelle
 l'homme prédateur a toujours parié. IL exige à terme son respect en aval. 
Comme le chauffard, une espèce obstinément inconsciente
jouera sa vie à ses risques et périls.

Malgré l'absence de gendarmes sur la route, le chauffard intelligent s'anoblira donc en pariant rationnellement sur l'existence de radars de plus en plus performants, et l'homme pariera  de même sur l'existence d'une gendarmerie cosmique infiniment plus intelligente et discrète que la sienne.
  
La science et la technologie annoncent en effet cette évolution qui est donc déjà actuelle pour peu que l'homme ne soit pas l'être le plus avancé dans l'univers, comme il le prétend jusqu'ici sans vergogne. Son obstination de prédateur n'est alors qu'un mauvais pari de prééminence cosmique.    

Il se rend déjà lui-même invisible pour les moins avancés (les bêtes, ses propres semblables...) et ses invitations lancées aux voyageurs sont donc pour le moins d'une touchante naïveté. Mais son monde s'effondrera s'il s'obstine contre nature sur ce mauvais pari de sa prééminence.

L'HOMME-REBELLE S'ANOBLIRA DONC NATURELLEMENT 
EN RESPECTANT LE DROIT D'AÎNESSE COSMIQUE  
POUR TOUJOURS PROGRESSER EN PAIX 
EN TRANSCENDANCE PROCESSIONNAIRE IMMORTELLE.  
L'homme est un chaînon de transcendance du singe au nomade. Est-il exactement au milieu (Dieu entre l'homme et la femme) ou non (d'autres chaînons entre les deux) ? Des créateurs n'aideraient jamais un couple de prédateurs planétaires à s'évader puisqu'ils devraient aussi mobiliser des armées entières pour contenir son invasion barbare. L'Univers Local (UL) entretiendra naturellement son rythme cardiaque.  
Il est plus prudent de laisser l'homme pourrir sa vie
dans un capharnaüm rendu vite invivable, avec
 Suicide ou Conscience en foyer rénové. 
La Liberté sera ainsi partagée !  

La situation de l'espèce face à un Amont furtif qui s'impose déjà est comme celle de l'ado face à ses parents. Une rébellion poursuivie en dépit du bon sens dégradera naturellement son évolution : c'est la pente d'une autodestruction programmée, à l'image du cycliste sans frein qui tombera délibérément mais en toute conscience en haut de la pente, au lieu de mourir plus tard de son inconscience en bas. La jeunesse et l'espèce se condamnent pareillement en reniant des racines ascendantes qui portent toute vie.

En dégradant son milieu, l'espèce s'épuisera contre
une chaîne d'ascendantes par nature furtive : 
un salut d'allégeance derrière un Amont
 à la fois bienveillant et exigeant !
Une renaissance assurée de la Conscience en cycles û 
de Liberté équitablement partagée en communion : 
avec û = π²Pi ans = π² d'Egalité & Pi de Fraternité. 
Chacun en a sa part et tous l'ont tout entier
(Victor Hugo, L'amour d'une mère).


L'allégeance de l'humanité à cette Loi Cosmique établie avant sa naissance est naturellement requise de droit pour la sauvegarde de la vie elle-même. Quel que soit le ou les auteurs de cette Loi : le Hasard, la Nature, Dieu, des Anges, ... ou modèle Osiris de créateurs semblables aux hommes, nés également de la bête, et anoblis dans des cycles processionnaires antérieurs. 

La vie consciente s'écoulera éternellement
en goutte à goutte stellaire :
2 nouvelles étoiles (π   π²  π) par cycle.  

Un Univers Local (cycle=Pi fois π²) en 
Viaduc Stellaire d'un Univers Global Infini :
Mort en fins de viaduc de 2 polaires nées d'une 
source centrale inépuisable (π²) de nouvelles étoiles.
La hauteur de viaduc (fig. dessus) mesure la durée de vie restante pour l'étoile passant alors au-dessus, en route vers son extinction en fin de viaduc (UL aussi  
à l'image du bateau renouvelant 2 par 2
 ses rameurs au port). L'humanité 
s'éveillera donc à temps pour 
s'épanouir. Ou s'épuisera
au goutte à  goutte... 
 de la Conscience : 
 Au lieu de la Logique du PAT Honorable, le MAT K.O. d'une
  "dératisation" contre les invasions barbares de l'Aval.   

La relativité sans paradoxe
d'un berceau cosmique bien protégé.  

Les étoiles s'associent en un Univers Local (UL) tournant dans l'Univers Global Infini (UGI) : un bouclier stellaire protégeant ainsi en trou noir un berceau universel de vie. Avec une vitesse quelque peu inférieure à celle de la lumière (V≡c), les étoiles elles-mêmes restent dans leur chute en spirale à la frontière des 2 univers. A leur mort finalement programmée en couples polaires (V=c), elles réintègrent alors l'Infini sous forme d'énergie. Leur ronde d'adieu autour d'une Polaire mourante est celle d'un Complot Bienveillant :  

L'Univers Local (UL) est un Manège Cosmique 
tournant à la ~vitesse de la lumière dans
un Univers Global Infini (UGI).

Sorties d'un noyau UL 
au sein de l'UGI, 

2 étoiles pilotes (π  π²  π) se repousseront π par π vers leur déclin polaire. La science précise que Véga remplacera notre Polaire (α UMi) dans un lointain futur partant du 24/03/2100. Comme la femme féconde, notre étoile engendrera d'autres espèces avant sa mort. L'humanité s'anoblira à temps ou agonisera en 51 ans (2151-2100:
Liberté = Egalité + Fraternité.
Science + Oligarchisme = La Mort. 

Seul un troupeau de bêtes
sauvages foncera têtes baissées dans
une autodestruction systématique de l'espèce.
Comme aux échecs, la Loi du PAT s'impose. 
C'est une Noble Bienveillance accordée
 au vaincu en quête d'une juste paix !

Index et haut de page